Dans chaque hôpital, l’unité d’oncologie pédiatrique dite «Unité-Pilote» a en charge les soins des enfants atteints de cancer

Le GFAOP est un réseau de 20 services ou “Unités Pilotes” d’oncologie pédiatrique dans 16 pays d’Afrique francophone. 6 unités sont au Maghreb : Algérie, Maroc (4) et Tunisie. 14 unités sont en Afrique Sub-saharienne : Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, RD Centrafricaine, RDCongo (2), Mali, Mauritanie, Madagascar, Niger, Sénégal et Togo. Le Congo Brazzaville est en phase de création d’unité pilote, d’autres pays devraient rejoindre le GFAOP comme le Bénin, le Tchad et le Burundi. Des unités satellites devraient ouvrir en région dans plusieurs pays membres. On considère que le coût global (hors salaires) du traitement d’un enfant atteint de cancer en Afrique sub-saharienne est d’environ 2000 euros. Ce coût intègre les médicaments anticancéreux pour 1000 euros (antibiotiques, antimitotiques, analyses de sang et petit matériel), la chirurgie pour l’autre moitié. Il est à noter que le nombre de cas traités selon les protocoles GFAOP ne représente qu’environ 60 % des enfants accueillis dans les services de cancérologie pédiatrique.

Malgré l’important travail des équipes du GFAOP, seuls 10% à 15% des enfants atteints de cancers atteignent l’une des unités d’oncologie pédiatrique existantes en raison de :

Enfants Traités

Nous recueillions des données depuis 2001 et il est essentiel d’améliorer les connaissances sur la fréquence des cancers pédiatriques dans les unités pilotes afin d’améliorer l’évaluation de l’efficacité des protocoles. Grâce à la formation des Attachés de recherche clinique, chaque unité est amenée à enregistrer ses patients dans un logiciel commun ; c’est à partir de ces informations que sera désormais indiqué le nombre de patients inclus dans les protocoles et que pourront être menés les nouveaux projets de recherche clinique dans le but d’améliorer les protocoles de traitement. Il est noter que ce nouvel enregistrement des données nécessite une adaptation technique des différentes unités qui explique le différentiel entre cas déclarés et cas enregistrés, certains pays n’ayant pas pu enregistrer leurs données.

Unité africaine Cas déclarés selon protocoles GFAOP Cas déclarées hors protocoles GFAOP Total Total des cas enregistrés en 2016 Médicaments envoyés en 2016 en €
Dakar 115 74 189 133 36,523 €
Abidjan 83 143 226 64 18,849 €
Yaoundé 57 67 124 124 15,859 €
Bamako 101 27 128 94 29,310 €
Ouagadougou 138 51 189 204 23,205 €
Lomé 31 14 45 0 6,970 €
Lubumbashi 25 19 44 47 5,364 €
Tananarive 44 46 90 6 12,180 €
Nouakchott 21 27 48 27 0 €
Brazzaville 35 18 53 0 6,910 €
Conakry 21 10 31 0 2,807 €
Niamey 49 49 98 89 4,629 €
Bangui 30 12 42 0 4,424 €
Kinshasa 41 18 59 0 2,488 €
Total 2016 791 575 1366 788 169,518 €
Rappel Total 2015 737 510 1247 0 184,538 €
Rappel Total 2014 720 477 1197 0 177,664 €
Rappel Total 2013 656 417 1073 0 144,731 €
Unité maghrébine Cas déclarés selon protocoles GFAOP Cas déclarées hors protocoles GFAOP Total Total des cas enregistrés en 2016
Tunis 25 37 62 47
Beni-Messous 57 67 124 0
Alger CPMC 22 126 148 0
Casablanca 78 84 162 0
Rabat 123 150 273 0
Marrakech 50 54 104 0
Fès 66 59 125 0
Total 2016 421 577 998 47
Rappel Total 2015 445 528 973 0
Rappel Total 2014 373 599 972 0
Rappel Total 2013 365 528 893 0

Les besoins restent donc considérables

Or, on sait que la guérison peut atteindre 80%, à condition :

  • Que le diagnostic de cancer soit précoce
  • Que l’accès à une équipe compétente soit rapide
  • Que le bilan initial et la mise en route du traitement soient faits dans des délais courts
  • Que le traitement, souvent long, puisse être mené à son terme avec la surveillance après traitement, ce qui suppose un accompagnement des familles, un développement de relais à proximité du domicile et un soutien aux plus vulnérables

C’est pour répondre à ces besoins que le projet d’accélération de la mise à disposition de structures performantes en Afrique francophone sub-saharienne est proposé, avec l’objectif global de permettre la prise en charge efficace d' :

  • Au moins 30% des enfants (soit environ 3 500 nouveaux cas/an) d’Afrique sub-saharienne atteints de cancers en 2020.
  • Au moins 60% (soit environ 7 000 cas/an) en 2025.

contact@gfaop.org | +33(0)1 42 11 65 60

GFAOP - Gustave Roussy - 114, rue Edouard Vaillant 94805 Villejuif Cedex - France
Cancer Campus Gustave Roussy